Les Nouveaux Jardins d’Eve

Naître femme, femme-enfant, petit bout de femme, femme au foyer, femme active, ex-femme, femme-objet, femme rebelle, femme du monde, être femme…
…Deux comédiennes s’inspirent, rejouent et piétinent joyeusement (ou pas) les clichés de la condition féminine.
C’est une histoire de graine, enfin de pépin, non de graine en fait. En tout cas les clichés vont être démontés. Et de là on peut poser un regard sur la réalité, sur l’évolution même, l’interroger, la remarquer, mais surtout s’en amuser, en rire, l’exorciser…

Alors la moulinette est là pour y passer la création, la féérie de Blanche Neige, de son prince, de la grenouille originelle par laquelle commence tout conte, des pommiers, de l’amour, du foyer, de la place qu’il reste au final à la femme et à ses rêves.

Les tableaux s’enchaînent du tout début à la toute fin, Lucie (Lilith) et Eve, la gamine et la vielle, la vierge et la putain, la dévoreuse et la mariée, en une seule histoire. La roue du temps renouvelle, ce qui commença par des pépins finira par un trognon, ainsi est passé un cycle, de l’alpha, jusqu’à l’oméga, redondant, éternel.

Le Détonateur hermétique

Informations

  • Conception, gestation, création et interprétation : Emilie JOBIN et Caroline FAY
  • Maïeuticienne : Emma LAURENT
  • Musique : Thomas GARCIA
  • Lumières : Michaël CREUSY
  • Avec la collaboration artistique de Mandine Guillaume, Gilles Février et Michaël Allibert.

ME MEDEE & I

Médée, fille du Roi de Colchide, s’éprend du conquérant grec Jason. Par amour pour lui elle tue père et frère, et l’aide à s’emparer de la Toison d’Or en échange de sa promesse de mariage. Ils rejoignent Corinthe où Jason décide finalement d’épouser la fille du puissant Créon. Trahie, Médée fomente sa vengeance.
La proposition s’articule autour d’une cérémonie calligraphique et théâtrale à travers laquelle Médée, explosée en trois entités distinctes, libère le chaos qui l’habite.
Trois temps pour trois modes d’expression : l’écrit, la narration, le jeu.
Celle qui écrit (témoigne), celle qui raconte (regarde), et celle qui joue (vit).
La manifestation de la pensée, à travers la parole, le jeu théâtral et la trace écrite, vient grossir à la loupe les traits d’un personnage excessif et complexe, sans limites, qui se construit à mesure que le spectacle se déroule.
De l’antique vers le moderne, du clair vers le confus, de l’ordre vers le chaos, de l’actrice vers le personnage incarné…

Informations

  • D’après : Médée Matériau de Heiner Muller / Médée d’Euripide
  • Performance Théâtre/Calligraphie
  • Calligraphe : Morgane Fay
  • Comédiennes : Emilie Pirdas / Caroline Fay
  • Direction d’Acteur / Lumières : Jérôme Kocaoglu