L'histoire

KING LEAR fragments

Lear, affranchi du pouvoir, lègue son royaume. Bientôt rattrapé par la duperie, le mensonge et la peur de la folie, il est entraîné dans un tourbillon qui sera sa perte.
Perte de son royaume, de sa fille aimée et de sa raison.
In situ, deux comédiens incarnent la pièce du Roi Lear. Engagé, jubilatoire, organique, fragile et drôle, King Lear Fragments nous montre l’humain dans sa nudité, exposé à un monde dont il ne saisit pas le sens. Le roi sans couronne est pris dans une tempête métaphysique, aucun dieu ne lui viendra en aide… Qui d’autre qu’un fou peut sortir indemne d’un « monde sans qualité » ?

Informations

  • Titre : KING LEAR fragments
  • D’après W. SHAKESPEARE
  • Mise en scène : Caroline Fay
  • Avec : Frédéric Fialon et Jérôme Kocaoglu
  • Adaptation : Frédéric Fialon
  • Musique : Jérôme Kocaoglu
  • Lumières : Michaël Creusy
  • Crédit photo : Gabriel Fabre et J.M. Goujon

La presse en parle

Un King Lear où l’on rit! De l’insondable noirceur de l’immense tragédie du prodigieux Shakespeare ne subsistent que des fragments. De vrais petits bijoux qui scintillent et dont se sont emparé deux lascars fous de théâtre. Et la fête commence car c’en est une. Ils sont partout, sur scène, dans la salle, et même dans la cour.

Emouvants, épiques, comiques, ils ne lambinent pas et usent de mille trouvailles.

La Provence

Lear est magistral dans son rôle et les liens entre chaque scènes sont véritablement désopilants.

Vivant Mag

Dans ce fatras bien orchestré, humour, émotions, réflexions cavalcadent en une farandole rendant hommage à un théâtre foutraque et généreux.

La Marseillaise

La pièce en images