L'histoire

ESPERANZA

Un groupe de migrants s’embarque pour Lampedusa sur un modeste bateau, fuyant leur pays pour une terre nouvelle. À bord de l’Esperanza, ils tentent leur chance au gré de la Méditerranée, du passeur et des garde-côtes. En pleine mer, le groupe reste soudé, en dépit des tensions. Chacun révèle ses attentes, ses peurs, ses espoirs fous…
Sous les voiles, on parle une langue brute, jeune, poétique, on traque l’humour au cœur d’un drame collectif. La musique et la chorégraphie prennent part à cette narration viscérale. Huit comédiens donnent vie à des êtres attachants qui rêvent d’un voyage sans retour et nous rappellent l’essence de notre humanité.

La presse en parle

C’est une forme de théâtre indispensable de nos jours. Mettre en scène ce texte c’est tenter de réveiller. C’est appeler le public à ne pas être dupe, mais conscient de l’indifférence. Il fait mouche en évacuant d’emblée la question du théâtre engagé pour plutôt sonder les comportements intimes. (..) La choralité de la pièce met à égalité l’interprétation des comédiens dont l’hallucinante performance éclate le texte aux mots anodins mais désespérés sur les absurdités et les terreurs de la vie quotidienne dans cette situation extrême.

ArtCulture Côte d’Azur

Comme un bouquet de cœurs des mains tendues vers nous pleines de mots soleil de chants grands et oranges ils pleurent et dansent et rient ils sont chacun de toi de moi de nous tous avec eux on est déjà plusieurs.

A. Chouaki

Je conçois ce spectacle comme une performance, les acteurs ne quittent jamais le plateau, ils s’accrochent les uns aux autres et brûlent en scène devant le public pendant un peu plus d’une heure.

H. Avédikian

Pour cette danse au bord du vide, chacun des comédiens n’a que les mots de l’auteur pour s’encorder et s’assurer. C’est physique, cru, poétique, inventif, chaloupé, impertinent, cinglant et drôle. Sur cette mer, le texte dérive avec maîtrise (…) surprend, joue sur les entrelacements, sur le rythme, la cadence.

R.D. Nice Matin

Informations

  • Titre : Esperanza
  • De Aziz CHOUAKI
  • Mise en scène : Hovnatan Avédikian
  • Avec : Samuel Chariéras, Caroline Fay, Florent Hill-Sylvestre, Issam Kadichi, Jérôme Kocaoglu, Jean-Baptiste Tur, Vasken Solakian, Karim Zennit
  • Musique : Vasken Solakian
  • Chorégraphie : Aurélien Desclozeaux
  • Lumières : Alexandre Toscani
  • Son : Guillaume Pomares
  • Scénographie : Marion Gervais
  • Coordination TNN/SPIP : Camille Cousy
  • Production : Théâtre National de Nice – CDN Nice Côte d’Azur
  • Production déléguée : Collectif Mains d’Oeuvre
  • Crédit photo : Aminata Beye, Gaëlle Simon, Alchy
  • Diffusion : Karinne Méraud-Avril – K Samka

La pièce en images